Quels sites classés par l’Unesco visiter en Chine ?

La Chine est une destination toujours aussi populaire auprès des touristes qui cherchent le dépaysement. Ses paysages grandioses sont parmi les plus beaux du monde, et ses villes tentaculaires, telles que Pékin ou Shanghai, montrent la voie de la modernité à la chinoise. Pourtant, le pays a su valoriser son immense patrimoine historique qui sont les traces laissées par les nombreuses dynasties qui se sont succédées à travers plus de 5000 ans d’histoire.

Combien de sites classés à l’Unesco y a-t-il en Chine ?

Avec 56 sites inscrits au Patrimoine Mondial de l’Unesco (voir liste complète ici), la Chine est le deuxième pays avec le plus grand nombre de sites, juste derrière l’Italie. Les choses pourraient continuer d’évoluer durant les prochaines années, car de nouvelles propositions ont été faites et sont en attente de validation.

Tout voyage en Chine devrait inclure quelques étapes pour admirer ces chef-d’œuvre humain qui nous replongent parfois plus de 1000 ans en arrière. Mais la Chine n’est pas simplement un musée à ciel ouvert ; bien organiser son séjour, c’est trouver le subtil équilibre entre sites historiques et découverte d’une face plus contemporaine du pays.

5 sites peu connus en Chine, et pourtant classés à l’Unesco

Certains lieux sont emblématiques et connus mondialement. Par exemple la grande muraille ou encore la cité interdite ou bien l’armée de terre cuite de Xi’an. Mais il y en a beaucoup d’autres qui n’attendent que d’être découverts par les voyageurs de plus en plus nombreux. Voici donc une sélection, forcément très subjective, de 5 sites classés qui pourraient faire partie de votre prochain itinéraire en Chine.

1. Le grand Bouddha de Leshan

Le grand Bouddha de Leshan

À quelques encablures de Chengdu se dresse une gigantesque statue de Bouddha. Haute de 71 mètres, c’est la plus grande statue en pierre du monde. Datant de la dynastie Tang, il a fallu 90 ans et plus de 3000 ouvriers pour la réaliser, et c’est un endroit très prisé par les bouddhistes du monde entier.

Même si les raisons de sa construction sont imprécises, les historiens pensent qu’il s’agissait de remercier les dieux à une époque où le bouddhisme était en pleine expansion en Chine. Coïncidence ou pas, aucun naufrage de bateau n’a été constaté sur la rivière qui borde la statue depuis sa construction.

La visite du grand bouddha de Leshan est également une formidable occasion de découvrir les charmes de la province du Sichuan et sa fabuleuse cuisine épicée qui a fait sa réputation dans le monde entier.

2. La cité interdite de Shenyang

La cité interdite de Shenyang

Tout le monde connaît la Cité Interdite de Pékin qui a été le lieu de résidence des empereurs à partir de la dynastie Ming jusqu’à la chute des Qing en 1911, et qui est maintenant un musée.

Mais peu connaissent « l’autre cité interdite », celle qui se trouve à Shenyang, dans le nord-est de la Chine. C’était le palais impérial des Mandchous et les trois premiers empereurs Qing y ont vécu de 1625 à 1644.

Avec la cité interdite de Pékin, le palais impérial de Shenyang est le seul autre palais encore existant en Chine. Classé à l’Unesco depuis 2004, c’est l’attraction la plus populaire et la plus renommée de Shenyang.

3. Les rizières en terrasses des Hani de Hongue

Les rizières en terrasses des Hani de Hongue

Dans la province du Yunnan, le peuple Hani a mis au point un ingénieux système d’irrigation des rizières en terrasses qui date de plus de 1200 ans, est qui est toujours en activité.

Chaque année, des milliers de photographes sont attirés par le vue spectaculaire du soleil levant ou couchant sur ces rizières en terrasses sur une mer de nuages. Suivant les saisons, l’aspect des rizières change. La meilleure époque pour les admirer est l’hiver, de novembre à avril, lorsqu’elles sont remplies d’eau qui reflète les nuages et scintille au soleil.

La région permet également de découvrir la vie des minorités ethniques, leur mode de vie, leur culture, leurs traditions.

4. Les jardins classiques de Suzhou

Les jardins classiques de Suzhou

À seulement une heure de train à l’ouest de Shanghai, se trouve la petite ville de Suzhou qui porte aussi le surnom de « Venise de Chine », car elle est traversée par de nombreux canaux. Si elle est aussi réputée pour sa soie, les plus beaux aspects de la ville sont cachés derrière des murs épais : ses jardins, conçus entre le 11e et le 19e siècle.

Beaucoup de personnes connaissent les jardins japonais, mais peu savent que les jardins chinois les ont très largement inspirés. Et Suzhou en est le plus bel exemple avec des jardins méticuleusement entretenus.

Il existe plus de 50 jardins classiques dans la petite ville et les plus célèbres sont le jardin de l’humble administrateur, le jardin du maître des filets. Ce sont de petits labyrinthes composés de pavillons, d’étangs, d’allées sinueuses. Un véritable paradis.

5. Les grottes de Longmen

Les grottes de Longmen

Les grottes de Longmen sont un chef-d’œuvre d’art bouddhiste chinois. Situées à côté de Luoyang (qui a été la capitale de 13 dynasties), elles font partie des 4 principaux sites de grottes anciennes en Chine, avec celles de Maijishan, de Yungang et de Mogao.

La plupart des sculptures datent de la dynastie Tang (618 – 907), et bien que certaines aient été endommagées par les intempéries ou des pilleurs, la plupart sont extrêmement bien conservées.

Le site est composé de plusieurs grottes de chaque côté de la colline, ainsi que de temples.

Maxime